Axes de recherche

Les troubles du comportement et les troubles graves du comportement émis par les personnes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme peuvent avoir de sérieuses conséquences et diminuent de façon substantielle leur qualité de vie ainsi que celle de leurs proches et des intervenants qui travaillent auprès de cette clientèle. Il importe donc d’en diminuer leur fréquence, leur intensité et leur impact. Pour ce faire, il faut en comprendre l’origine si on veut intervenir efficacement.

 

La chaire propose un programme de recherche appliquée. Les deux axes de recherche ainsi que les projets qui en découlent visent à améliorer la qualité de vie des personnes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, de même que celle de leur famille et des intervenants.

 

La chaire propose deux principaux axes de recherche, un centré sur l’épidémiologie des troubles de comportement associés à la déficience intellectuelle ou au trouble du spectre de l’autisme, et le second, portant essentiellement sur l’évaluation et l’intervention. Les liens entre ces axes sont bidirectionnels, assurant ainsi une synergie entre les travaux qui seront réalisés.

Le premier axe de recherche a pour objectif de mieux décrire les personnes ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme qui présentent des troubles du comportement. De plus, cet axe vise à documenter les causes qui génèrent ou maintiennent les troubles du comportement.

Les deux composantes du second axe de recherche concernent l’évaluation et l’intervention. On comprend qu’une plus juste appréciation des besoins augmentera les chances de développer des interventions plus efficaces. L’intervention et l’évaluation sont donc souvent indissociables et c’est la raison pour laquelle ces deux composantes sont intégrées en un seul et même axe de recherche.