Céline Mercier, Ph. D.

Professeure retraitée

Département de médecine sociale et préventive

Université de Montréal

Domaines de spécialisation

  • Évaluation de programme

  • Recherche action

  • Recherche participative

  • Transfert des connaissances

  • Organisation des services

  • Qualité

  • Trouble du spectre de l’autisme

  • Déficience intellectuelle

  • Troubles mentaux graves

  • Toxicomanie

  • Itinérance

Note biographique 

Céline Mercier est professeure retraitée. Elle a été professeure titulaire de clinique au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal et professeure associée au Département de psychiatrie de l’Université McGill. Au moment de sa retraite en mai 2012, elle était directrice scientifique services sociaux à l'Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS). Elle avait auparavant occupé la fonction de directrice scientifique pour les Centres de réadaptation en déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement (CRDI-TED) Gabrielle-Major, Lisette-Dupras et de l’Ouest de Montréal. Mme Mercier a poursuivi une carrière de chercheuse en évaluation de programme dans les domaines du trouble du spectre de l’autisme, de la déficience intellectuelle, des troubles mentaux graves, de la toxicomanie et de l’itinérance. Elle a dirigé plusieurs équipes de recherche et contribué à plusieurs revues scientifiques en tant que membre du comité éditorial ou réviseure. Les résultats de ses recherches ont fait l’objet de plus d’une centaine de publications scientifiques. Elle a été membre du Comité de la santé mentale du Québec, du Forum du Commissaire à la santé et au bien-être et conseillère principale au Centre collaborateur OMS de Montréal pour la recherche et la formation en santé mentale à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas. 

Céline Mercier est à l’origine de la conférence OPS/OMS sur la déficience intellectuelle, laquelle a donné lieu à l’adoption de « La déclaration de Montréal sur la déficience intellectuelle ». Elle est co-auteure de L’Atlas des ressources mondiales pour les personnes présentant des déficiences intellectuelles publié par l’OMS, lequel s’est vu attribuer le Prix « Rayonnement international » 2009 de l’Institut d’administration publique du Québec. Depuis sa retraite, Mme Mercier contribue aux travaux d’équipes de recherche dont les travaux portent sur l’évaluation de programme, le transfert des connaissances, le trouble du spectre de l’autisme et la déficience intellectuelle.